Comment limiter les impacts de l’impuissance sur le couple ?

Comment limiter les impacts de l’impuissance sur le couple ?

L’impuissance sexuelle touche, temporairement ou de manière permanente, environ cinq millions de Français. Les sondages ont révélé que six hommes sur dix rencontraient des difficultés au moment de passer à l’acte. De leur côté, quatre femmes sur dix font face à des douleurs permanentes ou discontinues. Pourtant, cette gêne a des effets néfastes sur la confiance en soi et l’estime de la personne. Afin de ne pas engendrer d’autres dégâts, que faut-il faire pour limiter l’impact de l’impuissance sur le couple ?

Identification de l’impuissance

L’impuissance masculine se manifeste par une panne d’érection ou une érection incomplète (appelée aussi demi-molle) depuis au moins trois mois. Il s’agit de l’incapacité à obtenir ou à maintenir un durcissement du pénis assez longtemps, réduisant ainsi les chances d’avoir une activité sexuelle satisfaisante.

L’impuissance féminine, bien que pas très souvent évoquée, se manifeste par une absence de désir, une difficulté à atteindre l’orgasme, ou encore des douleurs sporadiques ou permanentes.

Parmi les causes les plus fréquentes de l’impuissance figurent les problèmes de santé (diabète, obésité, dépression, hypertension, troubles anxieux) ainsi que les effets indésirables des médicaments. Les problèmes financiers, les relations abusives, l’ignorance des besoins de son propre corps, les traumatismes, la grossesse, les hormones ainsi que la consommation d’alcool et de tabac ne sont pas non plus en reste. De même, le stress, le manque de sommeil, la sédentarité, la surexposition aux écrans et une mauvaise alimentation peuvent engendrer des problèmes d’érection.

Les dispositions à prendre pour limiter ses impacts sur le couple

Face à l’impuissance, certains couples ne communiquent plus et commencent à s’éviter, allant jusqu’à supprimer tout contact physique. D’un côté, l’homme prend conscience de son impuissance et pense qu’il n’est pas à la hauteur des attentes de sa partenaire. D’un autre côté, cette dernière se sent coupable du manque de désir de son conjoint. Rassurez-vous si vous en faites partie. Une baisse de libido ne veut pas dire que vousêtes impuissant.

Pour ne pas en arriver là, il est important de discuter du sujet épineux : l’impuissance. Bien qu’il y ait des sujets qui requièrent un environnement propice pour être abordés, il faut parfois prendre les choses en main et créer les conditions appropriées. Parlez-en dans un contexte positif, à un moment où vous êtes maîtres de vos émotions et paroles. Vous pouvez aussi en discuter avec une pointe d’humour pour détendre l’atmosphère.

Voyez le verre à moitié plein ! Ne dramatisez pas et restez calme.Focalisez-vous sur ce qui est encore possible au lieu de vous concentrer sur ce qui ne marche pas. Maintenez le lien en créant des îlots de tendresse : balades à deux, caresses, massages, câlins, etc., sans forcément arriver à la pénétration.

Puisque les problèmes de santé favorisent l’impuissance, il est essentiel de faire attention à son mode de vie. Mangez équilibré, hydratez-vous correctement et pratiquez une activité physique régulière en extérieur pour rester en forme. Pour faciliter la perte de poids, demandez conseil à un médecin nutritionniste. Et si vous avez besoin d’aide pour décrocher, consultez un médecin addictologue.

Parlez-en à votre médecin, ou à un thérapeute à qui vous pouvez discuter et vous confier sans crainte. Il peut vous aider à trouver la source du problème, vous conseiller et vous proposer des solutions. Des analyses, un traitement hormonal, un traitement local ou une prothèse pénienne peuvent être prescrits. Si ce n’est pas de son ressort, il vous orientera vers des spécialistes (sexologue, psychologue, cardiologue et autre), mais continuera de suivre votre dossier.

Ne prenez pas de médicament facilitateur comme le Viagra sans avoir consulté. Ne tentez pas non plus les méthodes naturelles trouvées sur Internet (forums ou sites sans source fiable). Ces « solutions » pourraient vous faire plus de mal que de bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.