Comment bien nourrir son bébé ?

L’arrivée d’un nouveau-né dans la famille procure de la joie. Tout petit, si mignon, votre bout de chou vous fait confiance pour prendre soin de lui. Découvrez sans plus attendre les éléments de base d’une alimentation saine et équilibrée pour un bébé.

L’allaitement

Tous les professionnels de la santé vous le diront, le lait maternel est un aliment complet pour le bébé. En allaitant ce dernier, vous lui donnez les éléments nutritifs (gras, protéines, vitamines, minéraux) et les anti-corps nécessaires pour sa croissance et sa santé. En outre, l’allaitement permet de vous rapprocher un peu plus de votre enfant. La chaleur de votre corps en contact avec ses joues et ses mains ainsi que l’affection que vous lui portez, lui feront sentir qu’il est en sécurité. En tétant, votre bébé s’initie peu à peu aux goûts des aliments que vous consommez. Sachez également que plus vous allaitez votre enfant, plus vous récupérez rapidement après l’accouchement.

L’allaitement permet au bébé de lutter contre :

  • les infections gastro-intestinales ;
  • les infections respiratoires ;
  • les otites ;
  • les risques d’obésité.

 

Les médecins et les nutritionnistes préconisent fortement l’allaitement exclusif (sans aliment et boisson additionnels) durant les six premiers mois de la vie des nourrissons. On notera cependant que cela est seulement valable pour un bébé né à terme et en bonne santé. Autrement, il faut ajouter au lait maternel des compléments alimentaires.
Pour réduire les risques de carence, les pédiatres recommandent aux parents de donner de la vitamine D à leur bébé.

Les alternatives au lait maternel

Certes, le lait maternel reste l’aliment idéal pour votre bébé. Cependant, diverses raisons peuvent amener une mère à éviter l’allaitement : raison de santé, contraintes professionnelles ou choix personnel tout simplement. Dans ces cas-là, il faut trouver une alternative. Dans les pharmacies, vous pouvez trouver des préparations commerciales pour nourrissons contenant des laits de remplacement, notamment :

  • des préparations à base de protéines de lait de vache : qui conviennent à la plupart des nourrissons nés à terme et en bonne santé. Toutefois, ce type de préparation est déconseillé pour un bébé qui peut être sujet à des allergies.
  • des préparations à base de soja : les plus adaptées pour les nourrissons dont les familles ne consomment pas de produits laitiers ou pour ceux qui ont des problèmes de santé particuliers (allergie , galactosémie…).
  • des préparations « spéciales » : recommandées spécialement pour les nourrissons qui ont des intolérances sévères au lait.

Remarques :

– Il convient de préciser que les préparations riches en fer sont les plus favorables au bon développement des nourrissons. Elles préviennent en outre l’anémie ferriprive.

– Si votre bébé tolère mal le lactose, donnez-lui des préparations sans lactose à base de lait de vache. Celles-ci conviennent également aux nourrissons souffrant de diarrhée, d’une infection intestinale, d’une entérite aiguë ou de la maladie de Crohn.

– Si toutes les préparations commerciales ne conviennent pas à votre bébé, vous pouvez toujours reprendre l’allaitement.

– Pour la préparation du biberon, mélangez une cuillerée à soupe de lait en poudre avec 30 ml d’eau minérale non pétillante. L’eau du robinet peut également être utilisée si elle ne contient pas trop de nitrates et de fluor. Veillez à choisir un biberon adapté à l’âge de votre bébé et à sa force de succion. Pour vous en procurer un, rendez-vous dans la boutique SANTE HYGIÈNE MÉDICAL.

Les aliments solides

Quand votre bébé atteindra l’âge de 6 mois, il faudra compléter le lait maternel ou le lait infantile par des aliments solides. Votre enfant aura besoin de plus de nutriments pour sa croissance. Pour introduire les aliments solides, il faut suivre quelques règles, à savoir :

– respecter la diversification alimentaire : céréales, légumes, fruits et enfin viandes et substituts ;
– faire manger au bébé un nouvel aliment à la fois tous les 3 à 7 jours ;
– servir les aliments en purée lisse à l’âge de 6 mois, puis écrasés à la fourchette vers l’âge de 7 à 8 mois. À partir de 9 à 12 mois, ils peuvent être réduits en petits morceaux ;
– éviter de nourrir le bébé au biberon. Il faut utiliser une cuillère ;
– ne jamais forcer un bébé à manger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.