Comment détecter la listériose chez une femme enceinte ?

La listériose fait partie des 34 maladies dites MDO (maladies à déclaration obligatoire), c’est-à-dire qu’elle doit être obligatoirement déclarée auprès des autorités sanitaires pour éviter sa propagation. Cela permet également d’identifier l’origine de la contamination. La maladie est rare, mais dangereuse, pouvant entraîner la mort.

Cette maladie infectieuse est contractée par transmission, par voie alimentaire d’une bactérie qui s’appelle Listeria monocytogenes. La listériose est particulièrement dangereuse pour les femmes enceintes, les fœtus, les nouveaux-nés, les personnes à système immunitaire affaibli. La bactérie responsable de la listériose est très résistante dans le milieu extérieur, mais sensible à la chaleur. On peut l’éliminer après cuisson de minutes à une température supérieure ou égale 60° C.

Les symptômes de la listériose chez les femmes enceintes

En France, la listériose est décelée dans une grossesse sur 200. L’incubation peut durer de 10 jours à deux mois. Chez les femmes enceintes atteintes, il n’y a forcément pas de signes d’infection, des symptômes peuvent néanmoins se manifester :

‒ des contractions et des complications neurologiques,

‒ des syndromes grippaux (des frissons, des maux de tête, de la fièvre),

‒ des douleurs musculaires et articulaires, des crampes,

‒ des nausées et des vomissements.

La listériose peut provoquer un empoisonnement sanguin qui facilite sa transmission chez le fœtus, l’avortement (la mort du fœtus) et un accouchement prématuré chez les femmes enceintes. Elle peut aussi causer la mort du nouveau-né dans les 4 jours suivant la naissance.

À l’apparition de ces symptômes, notamment la fièvre et le vomissement chez une femme enceinte, le médecin doit procéder à une analyse microbiologique. La bactérie est isolée à partir du sang, du liquide céphalo-rachidien, du placenta et d’autres prélèvements. Plus la maladie est diagnostiquée à temps, plus il est facile de la soigner (par antibiotique). Un traitement initié rapidement permet de limiter considérablement les complications. En outre, cela peut également éviter la contamination du fœtus ou du nouveau-né.

La listériose peut entraîner des séquelles neurologiques pour la personne qui en est atteinte gravement. Le taux de mortalité des personnes ayant la listériose va jusqu’à 30 %.

Le mode de transmission de la maladie

Le mode de transmission de la maladie peut être direct : d’une mère au fœtus ou d’un fermier par contact direct.

La transmission peut également être indirecte, par des produits d’origine animale, rarement par voie respiratoire.

La principale cause de la transmission de la listériose est l’ingestion d’aliments contaminés : l’eau, des produits d’origine animale (l’œuf, la viande hachée, le lait et les produits laitiers, les aliments crus).

Les insectes arthropodes comme les mouches et les tiques peuvent également être des vecteurs de la maladie, mais c’est relativement rare.

Des porteurs sains peuvent transmettre la maladie chez les femmes enceintes. Les porteurs chroniques (des personnes déjà atteintes de la listériose) peuvent encore excréter des bactéries pendant plusieurs semaines.

La prévention contre la listériose chez les femmes enceintes

La femme enceinte doit éviter de manipuler des aliments crus (viande, lait, œuf…). Il faut faire attention à la consommation d’aliments susceptibles de contenir la bactérie responsable de la maladie. On doit cuire suffisamment la viande et le poisson. Les fruits, légumes et les herbes aromatiques doivent être lavés soigneusement.

Les aliments à base de lait non pasteurisé (les fromages à pâte molle et les croûtes de fromage) sont également à éviter pendant la grossesse. Il faut aussi bannir les poissons fumés, les produits de viande transformée (charcuterie et salaison).

Les jus de fruits non-pasteurisés sont également à éviter, il vaut mieux préparer du jus fait-maison en prenant les précautions nécessaires en matière d’hygiène.

La femme enceinte doit éviter de manipuler des animaux à risques comme les oiseaux, les rongeurs et les ruminants.

À noter que la listériose peut se développer à une très basse température. La bactérie est capable de se multiplier entre 1 et 45° C.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.