psychologue pour adolescent

Peut-on guérir de la dyslexie ?

La dyslexie est un trouble d’apprentissage neurologique qui apparaît chez les enfants et les adolescents. Jusqu’à présent, elle fait encore l’objet de nombreuses études et débats. Les causes de cette maladie restent encore un sujet de controverse. Toutefois, il existe des traitements pour les patients dyslexiques. Mais ces traitements permettent-ils de guérir de la dyslexie ?

Qu’est-ce que la dyslexie ?

La dyslexie est une maladie qui se manifeste par les difficultés d’apprentissage courantes. Elle est à la base des problèmes de lecture, d’écriture ou encore d’orthographe. Le patient dyslexique a des difficultés à détecter les mots, les lettres ou encore les syllabes.

Cette difficulté d’apprentissage est spécifique, car les problèmes causés sont en lien avec des capacités utiles pour l’apprentissage. Toutefois, elle est différente du trouble de l’apprentissage. Lorsqu’un patient est dyslexique, son intelligence n’est en rien affectée.

Il existe certains signes annonciateurs d’une dyslexie. Lorsqu’ils sont observés chez un enfant ou adolescent, il est préférable de contacter un psychologue comme BOUBLI JANNICK. Ces signes avant l’école primaire sont :

  • l’incapacité de faire des rimes ;
  • la mémoire immédiate insuffisante ;
  • le langage tardif ;
  • les difficultés d’apprentissage des mots ;
  • les difficultés de construire des phrases ;
  • la difficulté à se repérer dans l’espace.

À l’école primaire, ces signes sont :

  • un manque criard d’attention ;
  • des difficultés à apprendre à lire ;
  • des difficultés de compréhension ;
  • une incapacité à répondre simultanément à plusieurs demandes ;
  • des difficultés à différencier certaines lettres, à découper des mots et à les épeler.

À l’âge adulte, ces signes sont identiques à ceux identifiés chez les plus jeunes s’ils ne sont pas pris en charge. Même s’il est souhaitable de vite prendre en charge ce mal, il est toujours possible de le soigner à l’âge adulte.

La dyslexie ne disparaît pas

Lorsqu’un enfant souffre de dyslexie, il faudra lui fournir un soutien scolaire complémentaire. Ce soutien lui permettra de continuer les cours dans une école ordinaire. Il existe en effet des écoles spécialisées pour les enfants dyslexiques. Mais les conditions d’entrées étant assez contraignantes, cela n’est pas à la portée de tous.

Qu’il s’agisse du soutien à l’école ordinaire ou de l’intégration d’une école spécialisée, la dyslexie dure toute la vie. Son impact sera toujours présent sur les compétences de base en lecture. Même après que l’enfant ait appris à lire, les difficultés liées à la lecture peuvent persister. Pour la plupart des enfants dyslexiques, le processus de lecture devient moins automatique et plus mécanique.

En définitive, la dyslexie ne disparaît pas. Toutefois, un traitement adéquat combiné à une parfaite instruction permettent aux enfants d’améliorer grandement leur capacité.

L’orthophonie : traitement officiel pour la dyslexie

Jusqu’à présent, il n’y a encore aucun médicament permettant de soigner la dyslexie. Des médicaments peuvent être prescrits seulement dans le cas de trouble de déficit de l’attention associé à la dyslexie.

L’orthophoniste est le spécialiste qui se charge d’effectuer un bilan du langage de patient pour sa rééducation. Le bilan des autres capacités intellectuelles du patient sera effectué par un psychologue. Ces deux bilans permettront de situer les déficits et de repérer les points forts utiles à la rééducation du patient.

L’orthophoniste se chargera ensuite de la progression de l’enfant sur le plan phonique à travers des séances personnalisées. Lors de ces séances, il enseignera au patient la lecture en utilisant des méthodes différentes de celles utilisées à l’école. L’efficacité de cette démarche dépendra en majeur partie du degré d’implication de l’enfant. Aussi, devrait-on prendre en compte la sévérité des troubles et le type de dyslexie.

Pour de nombreux spécialistes, cette pratique donne de bons résultats. Il s’agit d’ailleurs de la seule qui soit enseignée à l’université et reconnue par l’assurance médicale. Toutefois, à titre d’information, il existe un traitement proprioceptif. Bien que controversée, cette méthode peu conventionnelle serait capable de corriger les informations parvenant au cerveau, pour le rééduquer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.