plage rouge

Tout savoir sur la plage rouge de Panjin

Il y a beaucoup d’endroits touristiques en Chine et la plage Rouge de Panjin fait partie des lieux insolites du pays. Donc, mettez-le dans la liste des endroits à visiter lors de votre voyage. Elle se localise dans la province de Liaoning et c’est une plage qui n’est pas comme les autres, avec son paysage de rêve. Pour que vous ayez l’envie d’y aller, nous allons essayer de vous faire visiter ce lieu par les imaginations. Vous n’allez y vivre que des moments de bonheur, sans les soucis de la vie quotidienne que vous avez vécus à la maison.

Pourquoi une plage pas comme les autres ?

Très souvent, dès qu’on entend le mot plage, on pense tout de suite au sable, à la mer ou aux bains de soleil durant lesquels vous vous mettez presque entièrement nu pour impressionner les filles avec vos pectoraux. Enlever tout cela de votre tête puisque pour la Plage Rouge de Panjin, il ne s’agit pas d’une plage traditionnelle. Elle n’est pas au bord de la mer mais plutôt en bordure du delta du fleuve Liaohe. C’est un endroit à part entière et qui est tout à fait magique. Son originalité réside dans sa couverture en algues, nommées « Sueda » et qui sont vertes pendant le printemps pour se transformer en rouge vif durant l’automne. C’est une réserve naturelle se trouvant sur une zone de mer profonde et un marais de roseaux. Ce décor pittoresque, ponctué de petites cabanes en bois et de passerelles fragiles, est un vrai régal pour les yeux et l’endroit attire de plus en plus de touristes.

Quelles sont les éspèces présents sur le lieu ?

La zone humide abrite plusieurs centaines d’espèces de plantes, d’animaux, de poissons et d’oiseaux. C’est une aire de repos et de nidification pour les oiseaux migrateurs transitant entre la Russie et la Mongolie, ou des zones plus chaudes en Océanie et Asie du Sud-Est. Il y a aussi des espèces en voie de disparition comme la mouette de Saunders et la grue à couronne rouge qui englobent une totalité de 22 000 individus dans le monde.

À quel moment doit-on y aller ?

Le meilleur moment est sans doute l’automne, entre mi-septembre et mi-octobre. C’est un temps idéal pour assister au spectacle de la nature. On ne peut y visiter que quelques zones, mais le paysage en vaut vraiment la peine. En plus des espèces qui y habitent, il y a son étonnante couleur en joli rouge bordeaux. Vos enfants ou vos compagnons seront émerveillés par la beauté de ce lieu. Et si votre budget le permet, ce serait encore mieux si vous y faites un tour pour les deux saisons afin de voir la différence des couleurs : une visite pour le mois d’avril où les algues sont de couleur verte et y repasser en automne pour contempler leurs variations en rouge….

Comment se passent les visites ?

Nous précisons que la baignade est strictement interdite dans la zone. Si vous voulez profiter de la mer, la Chine en possède plusieurs pour vos moments de détente et d’activités aquatiques. Pour la plage Rouge de Panjin, la visite est limitée et la zone est protégée depuis 1980 pour préserver sa nature et lui permettre de s’épanouir. D’où l’installation des passerelles sur pilotis afin que les visiteurs puissent admirer le paysage sans piétiner ou perturber la nature. Comme c’est un endroit tout à fait magique, il ne faut pas rater la moindre occasion pour y prendre des photos de souvenirs que pourriez partager à vos proches par la suite pour leur permettre d’en profiter aussi, même si ce n’est que par des images numériques.

Comment y parvenir et quel est le tarif ?

Vous pouvez y accéder en bus, depuis la capitale de la province qui est à une durée de deux heures de route. Autrement, vous pouvez aussi partir depuis quelques villes de la Mongolie Intérieure et du Henan. Encore en cours de route, la zone est déjà belle à contempler de loin. Le voyage se termine, à l’arrivée, au Centre d’accueil touristique de Red Sea Beach. À noter qu’une visite privée des lieux peut se faire à partir de 158 € par adulte, en y incluant les moyens de transport.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.