kabaddi

Avez-vous déjà entendu parler du kabaddi ?

Le monde sportif d’aujourd’hui compte officiellement 64 sports individuels et 28 disciplines collectives. Pourtant, ces chiffres ne reflètent pas la réalité. En effet, la pratique de la majorité des sports se limite aux frontières de leur village ou de leur pays d’origine et reste inconnu. Le kabaddi figure parmi ces disciplines peu populaires. C’est un sport collectif qui est pratiqué par deux équipes concurrentes de 7 personnes. Voici quelques informations pertinentes concernant le sport en question.

Historique de la discipline

Joué au départ par des enfants et des adolescents, le kabaddi est un sport villageois originaire d’Asie du sud. Il compte parmi les sports collectifs qui n’utilisent aucun ballon. Pratiqué depuis le Moyen Âge, ce n’est qu’en 1950 que la fédération indienne du kabaddi voit le jour. En outre, la reconnaissance internationale n’aura lieu qu’un demi-siècle plus tard, c’est à dire en 2004, grâce à la création de la fédération internationale du kabaddi.

Le principe est très simple : chaque équipe sélectionne un « raider », qui est chargé d’attaquer leur adversaire durant 30 secondes, en retenant son souffle et en répétant successivement le mot « kabaddi ». C’est de ce mot hindi que provient le nom du sport. Si celui-ci parvient à revenir dans son camp, alors il aura réussi sa mission. Pendant cette attaque, les défenseurs de l’équipe adverse useront de toutes les techniques pour empêcher son retour. Course, lutte, plaquage, retient de souffle et stratégie sont au rendez-vous. Le nombre de point gagné par l’équipe attaquante équivaut au nombre de défenseurs immobilisés.

Le kabaddi : un sport à part entière

Les règles de jeu du kabaddi nous rappellent certaines catégories de sport, telles que le rugby ou la lutte. En effet, c’est un sport dans tous les sens du terme.

Cultive l’esprit d’équipe

L’esprit d’équipe des joueurs se remarque dans la mission de représentation du raider et le mode de défense de l’équipe attaquée. En effet, qu’il soit volontaire ou sélectionné, le raider ne travaille jamais seul. Il lutte de toutes ses forces, en respectant les conseils stratégiques de ses collègues. La réussite de son assaut constitue la fierté de l’équipe toute entière. Par ailleurs, on constate également l’unicité de l’équipe adverse lors de leurs stratégies de défense contre l’assaut du raider.

Stimule la motivation personnelle

Pour cette discipline sportive, la réussite de l’équipe est conditionnée par la force et la robustesse du raider. Ce simple fait pousse chaque joueur à se surpasser en s’entraînant durement, en développant son endurance, en se surpassant et en défiant ses acquis. Vu sous cet angle, le kabaddi semble un sport individuel. Cependant, il faut savoir que le principal objectif est d’attaquer avec force et de résister aux défenseurs.

Fortifie le corps

Le kabaddi permet aux différentes parties du corps de travailler simultanément. Par conséquent, les muscles, les articulations, les abdominos, le buste et les membres sont fortifiés. Parvenir à atteindre ce résultat requiert des exercices de musculation des pectoraux et des travaux personnels d’endurance. En outre, fournissant plus de bien que de mal, ces exercices physiques garantissent un parfait équilibre de la vie quotidienne. De plus, il favorise un exercice respiratoire et agit positivement sur le rythme cardiaque. Bref, la pratique de ce sport est bénéfique pour la santé.

Reflète la parité homme-femme

Ce sport asiatique figure parmi les disciplines mettant en évidence la parité homme-femme. En effet, la brutalité de ce sport n’empêche pas la participation volontaire de l’équipe féminine. Compte tenu de ce fait, le kabaddi reflète la victoire du combat féminin pour le respect des droits de la femme. Ainsi, il fait honneur à la notion de sport contemporain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.