Comment détecter une constipation chez un nourrisson ?

Comment détecter une constipation chez un nourrisson ?

Le nourrisson est un être fragile. Durant son développement, il est sujet à de nombreuses maladies et anormalités qui font que les parents s’inquiètent. L’un des motifs de consultation les plus fréquents chez un pédiatre reste la constipation. Un phénomène de plus en plus récurent depuis une décennie. Comment détecter une constipation chez un nourrisson et comment l’éviter ? Découvrez un début de réponses dans cet article.

Les causes d’une constipation chez le nourrisson

Il existe de nombreuses causes pouvant engendrer la constipation d’un nourrisson. Dans la majorité des cas, c’est un phénomène « fonctionnel » qui survient à l’occasion d’un changement d’habitude alimentaire, du cadre de vie ou d’apparition des dents. Dans ce dernier cas de figure, consultez un dentiste pédiatre pour qu’il vous donne des astuces sur comment bien nourrir votre bébé.

En revanche, si la constipation survient lors de la maternité ou du sevrage, la cause est sans doute organique. En effet, une constipation chez un nouveau-né peut cacher :

  • La maladie de Hirschsprung qui est une anomalie de l’innervation du système digestif ;
  • Une malformation du rectum (anus) ;
  • L’hypothyroïdie ;
  • L’hypokaliémie ;
  • La maladie cœliaque ;
  • Le diabète ;
  • Des tumeurs neurologiques bénignes.

Les symptômes d’une constipation chez un nourrisson

Il est fréquent pour les nourrissons de rencontrer des problèmes intestinaux durant leur développement. Généralement, ces phénomènes ne sont pas toujours alarmants et se dissipent d’eux-mêmes au bout de quelques jours. Toutefois, il est préférable de connaître les symptômes d’une constipation pour réagir plus rapidement :

La rareté des selles

D’un point de vue médical, penser qu’un nourrisson est constipé juste parce qu’il ne produit pas autant de selles que d’habitude est erroné. Dans le cas d’un nourrisson qui tète encore sa mère, s’il ne remplit sa couche qu’une fois par jour, ce n’est qu’à ce moment-là qu’il faut se poser des questions. S’il est nourrit au biberon, la fréquence minimale devrait être de deux fois par jour.

Des selles associées avec du vomissement

C’est l’un des symptômes les plus observés de la constipation chez le nourrisson. Si ce cas survient, vous devez impérativement vous rendre chez le pédiatre. Si vous êtes en vacances en famille, demandez l’adresse d’un médecin traitant dans la zone.

Des selles décolorées et sèches

Si les selles de votre bébé sont décolorées comme des billes et qu’elles sont sèches, rendez-vous chez le médecin rapidement. C’est d’autant plus exact si au fur et à mesure, il perd du poids.

Des maux de ventre importants

Si votre enfant souffre de ballonnements importants associés à des maux de ventre, c’est souvent le signe d’un début de constipation. Dans certains cas, le nourrisson lui-même va vous exprimer sa douleur, mais vous pouvez aussi le constater en palpant doucement son ventre.

Les solutions pour soulager le bébé

Le premier réflexe à avoir est de ne pas paniquer. Évitez de trop vous focaliser sur les selles de votre bébé dans un premier temps et laissez 24 ou 48 heures s’écouler (sauf cas de maux de ventres importants et vomissements).  En effet, l’enfant peut ressentir le stress de ses parents, ce qui contribue à ce que le phénomène s’intensifie, surtout pour les femmes qui allaitent encore.

En outre, évitez de mettre des suppositoires à la glycérine au bébé, sans l’aval d’un médecin. Ces derniers peuvent provoquer l’effet inverse et le faire déféquer, ce qui ne résoudrait aucunement le problème. A contrario, commencez par lui préparer un biberon avec de l’eau d’Hépar et massez-lui délicatement le ventre avec de l’huile de coco. Changez éventuellement de lait (pour savoir si ce n’est pas la cause). Par la suite, évitez-lui les aliments farineux et diversifiez les plats de légumes qu’il ingère sous forme de bouillie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.